Les Chevaliers du Zodiaque, La Série Abrégée : Maison #1

Publié le par StateAlchemist

Titre : Un bien bel allié que le Bélier 
Date : 8 février 2009 
Durée : 6′37″ 
Épisode(s) résumé(s) : #42
 
TRANSCRIPT :
 

NARRATEUR : Précédemment… !

À la clinique de la Fondation Graad.

DOCTEUR BIGLEUX : Il n'est plus en danger, mais il ne retrouvera jamais la vue…

SEYAR : (dans un ralenti dramatique) Noooooooon !

DOCTEUR BIGLEUX : Cet imbécile s'est crevé les yeux, vous vous attendiez à quoi ?

Jet privé de Mlle Saori.

SHUN & HYÔGA : Nous allons au Sanctuaire.

SAORI : Quelqu'un veut du poulet ?

SEYAR : (même ralenti que tout à l'heure) Ouiiiiiiiiiii !

Le jet privé atterrit au Sanctuaire.

SHUN & HYÔGA : Nous voilà au Sanctuaire.

HOMME MASQUE : Le Grand Pope vous attend, Mlle Saori.

SHIRYÛ : Moi aussi, je vous attendais !

SEYAR : Shiryû ?! Ha ha ! Vieille fripouille ! Alors, toujours aveugle ?

SHIRYÛ : Oui.

SEYAR : (re-ralenti über-classe) Nooooooooooooooon !

[J'adore cette séquence]

HOMME MASQUE : Voici les 12 Maisons du Zodiaque, chacune gardée par un Chevalier d'Or… (enlevant son déguisement) Mais vous n'y arriverez jamais vivants ! Nuah ha ha ha !

TOUS : AH !

SAORI : (d'une voix assez bizarre) Uaaaaaargh !

NARRATEUR : Maintenant… !

SAORI : AAAAH-j'ai mal. (pensée) Oh, ma vie défile devant mes yeux…

Flash-Back.
La petite Saori Kido, jouant au cheval avec Jabu, avec en fond sonore le thème de la série
Bonanza.

PETITE SAORI : On va faire comme dans les cassettes vidéo bizarres de Pépé ! (fouettant sa monture) Allez, YAAAH ! Allez, hue, cochonne, je sais que t'aimes ça !

Fin du flash-Back.

SAORI : Et je n'ai aucun regret. (s'évanouissant) Oh…

SEYAR : Non, ton Altesse ! (prenant Saori dans ses bras) Oh, non, trop tard, elle est morte ! Frappée dans la fleur de l'âge – et dans les nichons aussi… Que sommes-nous, pauvres mortels, face à la main cruelle du Destin ? (déposant délicatement sa déesse bien-aimée sur le sol) Dors bien, bel ange. Repose en cette terre sacrée qui t'a vu naître et périr… Waouh, qu'est-ce que je parle bien !

HYÔGA : Hé, la gosse de riche est morte ! Profitons-en pour échapper à l'emprise de la Fondation !

SHUN : Oui, faisons comme si on avait rien vu !

SHIRYÛ : C'est déjà fait !

SEYAR : Oh, un peu de respect ! Vous pourriez attendre qu'on la mette dans un drakkar et qu'on y foute le feu… !

SAORI : Hé, m'enterrez pas trop vite.

SEYAR : AH ! Un zombie !

SAORI : (souffrant) Seul le Grand Pope pourra retirer la Flèche d'Or… C'est notre ennemi juré, mais je suis sûre qu'il acceptera si on lui demande gentiment. Allez le chercher. Moi je reste ici avec cette flèche judicieusement plantée entre mes deux seins…

Plan serré sur la flèche judicieusement plantée entre ses deux seins.
Sifflement admiratif.

SAORI : Bonne chance, Chevaliers. Que brûle votre Cosmos…

Elle s'évanouit.
Gros plans successifs de chaque Chevalier, qui semble ravi de ce qu'il a sous les yeux (quand il en a).
Re-plan serré sur la flèche et les seins, cette fois accompagné d'un bruit de klaxon.
Saori rouvre un œil, puis deux.

SAORI : Arrêtez de vous rincer l'œil, et filez ! Je meurs, moi, merde !

SEYAR : On est partis !

Séquence d'intro, avec Neon Knights, de Black Sabbath.
Revêtus de leurs Armures de Bronze, nos quatre compères montent les marches menant à leur destin, avec un extrait de
Step by Step, des New Kids On The Block (car c'est plus épique).

SEYAR : Regardez – ceux qui peuvent –, la Maison du Bélier !

HYÔGA : Y'a pas l'air d'avoir foule…

SHIRYÛ : Parfait, profitons-en !

Quelqu'un sort de la Maison du Bélier : Mû, le Chevalier d'Or du Bélier (étonnant) !

SEYAR : Oh-oh !

SHIRYÛ : (qui, naturellement, n'a pas vu le Chevalier d'Or sortir) Taïaut ! (fonçant tête la première) Yaaaaaaaaaaaah !

Le final de l'Ouverture de Guillaume Tell (de Rossini) retentit, soulignant la charge héroïque (et suicidaire) de notre aveugle préféré.

SEYAR : Euh, Shiryû, attends ! Y'a quelqu'un qui-

SHUN : Laisse-le, sinon il n'apprendra jamais…

SHIRYÛ : Ya-aaaah ! (freiné dans son élan par le Chevalier d'Or) Oh oh ? (projeté en arrière) Duaaaaah !

Shiryû s'écrase lamentablement contre une paroi rocheuse, le tout avec une musique-à-bide de bon ton.

HYÔGA : Oh, je crois qu'on a un running-gag.

SEYAR : Plaît-il ?

MÛ : Salut les kids, je suis Mû du Bélier, et malgré mon character-design, je suis un homme.

SHIRYÛ : Mû ? L'ermite des Montagnes qui répare les Armures ?

KIKI : (apparaissant par téléportation) On a ouvert une succursale au Sanctuaire !

SEYAR : Kiki ?!

HYÔGA : Super, on a même un comic relief

MÛ : Kiki, tu sais c'qui t'reste à faire… ?

Kiki s'approche de Seyar, et commence à l'inspecter.

MÛ : J'l'ai pris comme associé.

SEYAR : Lui, associé ?!

MÛ : Il est un peu lourdingue, mais il a l'sens des affaires…

SEYAR : (tandis que Kiki inspecte son caleçon, d'un air grivois) On peut savoir ce que tu regardes ?

MÛ : T'inquiète pas, il fait qu'inspecter les Armures, il peut voir à travers la matière.

SHUN : Quel pouvoir merveilleux !

MÛ : (à Kiki) Alors, t'en penses quoi ?

Kiki lui répond par un petit rire sournois qui en dit long.

MÛ : (jouant très mal) Ah, ben c'est bien c'que j'pensais, hein, ces Armures ont trop combattu…

SEYAR : Quoi ?! Bon d'accord, c'est de la seconde main, mais elles tiennent la route ! Puis elles sont faites pour ça, non ?

MÛ : J'peux pas vous laisser repartir avec ça, ce serait criminel. Mais vous avez d'la chance, je suis l'homme de la situation. Car oui, je suis un homme.

KIKI : Ça va nous prendre une bonne heure pour réparer tout ça…

SHIRYÛ : Une heure ? Pourquoi une heure ?

KIKI : On est payés à l'heure.

HYÔGA : Ça doit être comme ça qu'il s'est offert une Armure en or…

MÛ : Rah allez, j'vous connais, et en plus vous m'êtes sympathiques. J'vous fais ça à un prix d'ami. Mais j'vous préviens, c'est exceptionnel, hein, j'veux pas couler la boutique…

SEYAR : Hum… Un type au look ambigu qui vit loin de toute juridiction avec un gosse à moitié à poil qui s'appelle Kiki… Aucune raison de pas lui faire confiance ! (se tournant vers ses compagnons) Allez, tout le monde cul nu !

SHUN : Ben ça… ! Si j'avais su qu'il suffisait de demander !

[Une heure plus tard…]

L'Horloge du Sanctuaire sonne son premier coup. Une première flamme s'éteint.

SEYAR : Euh… Je sais que c'est pas beau de réclamer, mais on a une demoiselle en détresse sur le feu… Donc, si vous pouviez vous magner, ça… Ce serait bien.

Mû s'affaire toujours près des Armures, les recouvrant de poussière étoilée.

SEYAR : En plus, j'ai déjà essayé : même assaisonnée, une Armure, c'est pas bon.

MÛ : Ben voilà, j'ai fini.

SEYAR : Ha !

Sur la musique des Power Rangers, nos héros revêtent leurs Armures respectives. Accessoirement, c'est la même séquence d'animation que celle de l'intro…

SHIRYÛ : Si je puis me permettre, j'ai une impression de déjà-vu…

HYÔGA : Normal, c'était la séquence d'intro… !

SEYAR : (émerveillé comme un moustique devant un halogène) Wouaah ! Merci, Mû. Malgré ton allure androgyne et ton nom monosyllabique, tu nous as bien aidés. Tu es un homme bien !

MÛ : J'suis surtout bel et bien un homme.

SEYAR : Maintenant… On va tabasser tes confrères !

MÛ : Ah, ce sera pas si simple ! Car… Comme le disait le film Iron Man, c'est pas l'Armure qui compte, mais celui qui est à l'intérieur – et ouais, ça calme. Savez-vous au moins ce qu'est… le Septième Sens ?

SEYAR : Le sens inverse ?

HYÔGA : Le sens interdit ?

SHUN : L'intuition féminine !

MÛ : Bah dites pas des trucs au hasard, non plus…

SHIRYÛ : Moi j'arrive même pas à en avoir cinq, alors un Septième…

MÛ : Pour faire simple, le Septième Sens englobe tous les autres, et fait exploser votre Cosmos…

Il ferme les yeux. Un fond étoilé illustrant ses propos apparaît derrière lui.

CHEVALIERS DE BRONZE : Oh ! Ah !

MÛ : Le tout avec plein d'effets pyrotechniques et des ch'tiotes n'étoiles qui brillent.

SEYAR : (décidément plus attiré par ce qui brille qu'une pie) Wouaaaaaaaaaaah !

MÛ : (tandis que le fond étoilé disparaît comme il est venu) 'Fin bon, vous verrez ça par vous-même, moi j'sais comment on fait, démerdez-vous, maintenant.

KIKI : Bon, c'est pas tout ça, mais il est temps d'passer à la caisse…

SHIRYÛ : La quoi ?!

HYÔGA : La quoi ?!

SHUN : La quoi ?!

Mû ferme les yeux, et les rouvre dans un bruit de caisse enregistreuse : le sigle "$" remplace ses pupilles.

KIKI : Vous pensiez tout d'même pas qu'on vous ferait ça à l’œil ?

MÛ : On a remonté les ceintures, resserré les épaulettes, et changé les talons… Ce qui nous fait un total TTC de 1500 par tête de pipe.

KIKI : Devis inclus.

Plan fixe sur Seyar.
"Gloups".

MÛ : Vous avez d'quoi payer, n'est-ce pas ?

SEYAR : (souriant hypocritement) Maiiiiiiis… Eh eh… Bien sûr. J'ai… (s'enfuyant en courant) ON S'CASSE !

Les autres le suivent, laissant Mû et Kiki pantois.

SEYAR : Salut les couillons ! Ha ha ha ha !

MÛ : Kiki, j'crois qu'on s'est fait pigeonner.

KIKI : C'est d'bonne guerre, patron…

MÛ : Allez, viens. Pendant leur absence, on va s'occuper d'Athéna…

KIKI : Oui… On va bien s'occuper d'elle.

MÛ : Ha ha.

KIKI : Ha ha.

MÛ & KIKI : (avec une musique inquiétante) HA HA HA HA HA HA !

MÛ : Je parlais d'veiller sur elle, hein.

KIKI : Moi aussi.

Fin.

[Et de un !]

Stinger : Mû chantant Sans Contrefaçon, de Mylène Farmer.

KIKI : Hé, patron, j'peux avoir un stinger, moi aussi, s'il vous plaît-s'il vous plaît ?

MÛ : Bon, d'accord, mais rien qu'un.

KIKI : Ouais ! Bon. Trois, quatre…

La Chanson de Kiki se lance. On voit Kiki faire ses facéties habituelles. S'ensuit une scène où il est endormi… Dans les bras de Shiryû ?!

SHIRYÛ : Euh, c-cette image est sortie de son contexte !

 

CRÉDITS MUSICAUX :

  • Thème de la série TV Bonanza
  • "Neon Knights" (Black Sabbath)
  • "Step by Step" (New Kids On The Block)
  • "Ouverture de Guillaume Tell" (Gioachino Rossini)
  • Thème de la série TV Powers Rangers
  • "Sans Contrefaçon" (Mylène Farmer)
  • "La Chanson de Kiki"

Toutes les autres musiques sont tirées des OST Saint Seiya.

Les Chevaliers du Zodiaque, La Série Abrégée : Maison #1
Illustration : StateAlchemist
Encrage & couleurs : Sombreval

Publié dans Épisodes

Commenter cet article

Camionnette 14/10/2015 02:43

Pourquoi qui veut du poulet ??? Je veux dire pourquoi specialement du poulet??? Pourquoi pas du Taureau ou ou du Poisson???
J'en aurai des tats de questions mon ami (si je puis me permettre) maos je veux pas t'importuner
Je te tire chapeau bas pour ton travail d'orfèvre salutation a toi l'ami

StateAlchemist 14/10/2015 15:51

J'ai écris ça sur l'instant, il faut pas trop chercher derrière chaque réplique XD

Kogou 20/04/2014 16:39

Salutations ! :)

Je voulais te faire part de ce qu'il me semble être une incohérence : au moment où les Chevaliers sont stupéfiés par ce qui pourrait être une scène pédophile (restons dans l’hypothétique ^^) entre
Kiki et Shiryû, ce dernier ne devrait-il pas ne pas partager l'air effaré de ces compagnons vu qu'il est atteint de cécité (ce qui le prive d'un spectacle légèrement incommodant) ?

Quoi qu'il en soit, cela n'a pas ébranlé le plaisir (ni les fous rires incontrôlés :D) que le visionnage de tes créations me procure.

Longue vie !

PS : T-shirt commandé (mardi) et reçu (vendredi). J'ai hâte de flâner en rue avec. J'espère qu'il y en aura d'autres.

PPS : Et merci pour tout ! :)

StateAlchemist 20/04/2014 16:57



Tu as raison, il y a une incohérence, mais cela servait un gag, alors je l'ai gardé en toute conaissance de cause (comme quand Shiryû ouvre les yeux pour regarder la poitrine transperçée par une
flèche de Saori) 


PS : vache, c'était une livraison rapide o_O



ShadowLover 13/01/2013 23:01

Je l'ai trouvé, ce fameux épisode où Kiki dort avec Shiryû... sans la moindre explication, quelle honte !!! Ils auraient au moins pu faire un effort, les scénaristes !
M'enfin, voir cet épisode 16 m'aura permis de voir Shun sous la douche... XP [insérer commentaire ravi de Milo] XD

AgentPLE 21/11/2012 21:59

Aaah, parfait dès le début. C'est si rare !
Bon rythme, bons gags, détournements clairs et tombant bien, des voix amusantes et de qualité.
A chaque fois que je le revois, c'est toujours un grand plaisir, et je me laisse prendre à nouveau sur les blagues d'aveugle ^^

Agahnor 18/07/2012 23:07

AAAAAAAAH Merci ! :)

J'ai pu trouver la scène, en effet, et il y a même un petit passage encore pire un peu avant (ou alors j'ai l'esprit malade :'))

J'ai eu l'occasion de parcourir le blog il y a déjà quelque temps et j'ai lu une partie des articles détaillant ta façon de travailler. J'ai été pas mal impressionné par la profondeur de
l'auto-analyse que tu fais de ton travail sur la série. Je ne sais pas dans quel domaine tu bosses, mais elle m'a donné des idées pour des cours d'initiation à la littérature étrangère et j'ai même
soumis une partie d'un article à une collègue prof de lettres. Je ne sais pas ce qu'elle en a fait, mais il est certain que ton texte devrait pas mal parler aux élèves de fin de collège/début lycée
: il est clair et explicite.

Hope you'll keep pleasing all of us with your awesome work :)

StateAlchemist 19/07/2012 08:05



Je travaille dans un secteur totalement différent du monde de la littérature/écriture. 


Les articles dont tu parles étaient juste des constats issus de mon expérience d'auteur du dimanche 



Agahnor 18/07/2012 14:41

Comme beaucoup, je suis fan de cdza (et de la série originale, évidemment).
La scène où Kiki et Shiryu sont endormis, de quel épisode provient-elle ? Je n'ai aps réussi à le retrouver.

Merci encore et nous attendons tous avec impatience la dernière maison :D

StateAlchemist 18/07/2012 17:18



Cherche l'épisode où Docrates attaque la Résidence Kido, ce doit être tiré de celui-là 



Jorisso 13/05/2012 16:20

Voilà plus de 6 mois que je suis tombé par hasard sur la première vidéo de CDZA en voulant éduquer mon tout jeune neuveu à la série originale.
C'est à ma plus grande surprise que nous découvrîmes, mon frère et moi, une série abrégée.
Après de multiples explosions de rires, tellement cela reflètait tout ce que nous avions toujours éspèré, une grande histoire d'amour pour CDZA venait de naître.
Je garderais toujours un excellent souvenir pour ce premier opus et tiens vraiment à féléciter ce travail titanesque sortit tout droit de l'imagination d'un fan débordant d'idées et d'humour ; les
voix, les jeux de mots, les dialogues (maintenant cultes) et tous les travaux de mise en scène.
Bravo et merci du fond du coeur.

StateAlchemist 13/05/2012 16:26



Wouh, merci ^^


Mais une question reste en suspens : le tout jeune neveu a-t-il découvert la série originale ?



Chazimuté 30/04/2011 15:03


"Kiki, j'crois qu'on s'est faits pigeonner" -> fait, sans s (Il faut le savoir, quand on a fait + infinitif, fait ne s'accorde pas! Par ex, on ne dit pas "elle s'est faite avoir" mais "elle
s'est fait avoir")
Sinon j'ai rien vu d'autre.