Les Chevaliers du Zodiaque, La Série Abrégée : Maison #5

Publié le par StateAlchemist

Titre : Celui dont les poings sont des crocs de mauvais augure pour créer l'avenir
Date : 3 octobre 2009
Durée : 9:56
Épisode(s) résumé(s) : #51, #52, #53
 
TRANSCRIPT :
 
Dans la maisonnette de Shina.
Shina est allongée dans son lit, souffrante.
Elle se relève en gémissant.

SHINA: Oh, c’est la dernière fois que j’essaye de protéger Seyar ou un membre de sa famille…
CASSIOS: (entrant) Oh, Shina ! T’as repris connaissance, tes blessures vont mieux !
SHINA: Oui ! Mais tout ça c’est la faute de cette mauviette de Seyar ! Grrr… Celui-là ! (peu convaincante) Je le déteste vraiment beaucoup !
CASSIOS: (peu convaincu) Mais oui, mais oui… (sur le ton de la conversation) Tiens, ça m’fait penser que lui et ses compagnons sont au Sanctuaire.
SHINA: Quoi ?! Seyar est ici ? (sautant de son lit) Il m’aime ! Il est venu me chercher…!
Elle trébuche.
Cassios court pour la relever.

CASSIOS: Non, attends, t’es pas en état !
SHINA: Lâche-moi ! (essayant de marcher) Le seul état qui m’arrêtera, c’est l’état d’arrestation…
Elle titube et prend appuie sur le lit.
CASSIOS: Tu vois ? Même tes calembours tiennent pas debout…
SHINA: (se reprenant) Où est-ce qu’ils en sont, Cassios ?
CASSIOS: Bah dans l’dernier épisode, y z’étaient chez le Cancer, j’imagine qu’y sont à la Maison du Lion…
SHINA: (rassurée) Alors tout va bien : Ayor est de leur côté, il ne leur fera aucun mal...
CASSIOS: (perplexe) Euh, mais Ayor… C’est pas celui qui t’a attaqué sans faire exprès parce qu’y t’avait pas vu arriver ?
Un temps.
SHINA: (courant vers la sortie) SEYAR VA SE FAIRE TUEEEEEEEEEEEEEEEEER !
Séquence d’intro, avec Neon Knights, de Black Sabbath.
Écran noir.
L’Horloge Zodiacale, puis la Maison du Lion, accompagnées de la musique d’intro du
Roi Lion.
A l’intérieur de la Maison.
Seyar est face à Ayor, le Chevalier d’Or du Lion.

SEYAR: Ainsi c’est bien toi le Chevalier du Lion, comme je l’avais deviné lors de notre première rencontre…
[Vrai dialogue de la VF]
Ayor fait une gueule pas possible, loin d’être amicale.
SEYAR: (se reprenant) Ah ben nan, c’est vrai, c’est toi qui me l’avait dit ! (tout sourire) En tout cas, ça fait plaisir de voir un visage amical !
Ayor fait toujours une gueule pas possible, loin d’être amicale, j’viens de le dire, bon sang de bonsoir.
Seyar reste impassible, le sourire aux lèvres.
SEYAR: (perdant patience) Bon. Il n’est de bonne société qui ne se quitte… Alors on s’appelle, on se fait une bouffe ?
AYOR: (prenant enfin la parole, d’un ton menaçant) Désolé, mais quiconque voudra passer trépassera.
SEYAR: Quoi ?! Mais tu avais pourtant juré fidélité à Athéna ! En plus j’ai vérifié, t’avais pas croisé les doigts…
AYOR: Je sais, mais j’ai l’irrésistible envie de taper sur quelqu’un, et c’est tombé sur toi. Pas d’bol !
SEYAR: Ayor, tu sembles ailleurs ! Comme hypnotisé par un pouvoir démoniaque… Fais voir tes pupilles.
Gros plan sur les yeux d’Ayor.
SEYAR: (d’un ton accusateur) Oui, c’est bien ce que je pensais… Tu bois pendant le service ! (pointant du doigt son opposant) Tu es ivre, Chevalier !
AYOR: (faisant de même) C’est toi qui me saoule.
Ayor lance une attaque dévastatrice dont les effets se font voir même à l’extérieur du Temple.
SEYAR: (au loin) AAAAAAAAAAAAAAAH ! ÇA FAIT SUPER MAL !
Retour à l’intérieur.
Seyar s’écroule par terre.

SEYAR: (pensée) Qu’est-ce qui s’est passé ? J’ai rien compris ! On aurait dit une planche de Saint Seiya G ! (à voix haute) Il m’a envoyé une décharge électronique ?
[Vrai dialogue de la VF aussi]
Ayor jubile, avec un air sadique sur le visage.
SEYAR: (pensée) Il n’est pas dans son état normal. Ce n’est plus le Ayor que j’ai connu. (l’image devient toute floue) D’ailleurs, ça me provoque un flash-back…
Flash-back #1.342 (au moins).
Seyar, bien plus jeune, est poursuivi par Marine, qui a déjà le physique de ses 16 ans.
PETIT SEYAR: Tu m’attraperas pas-euh !
MARINE: Seyar, attends !
PETIT SEYAR: Plaît-il ?
Marine lui colle une grosse gifle.
MARINE: Tiens ! Bien fait, sale gosse !
PETIT SEYAR: (s’insurgeant) Non mais ça va pas bien, ou quoi ? J’vais appeler la Protection de l’Enfance, si ça continue, tu vas voir, hein ! J’ai des droits, merde !
MARINE: (qui n’en n’a rien à faire) Mais oui, mais oui… Pourquoi tu t’enfuyais ?
PETIT SEYAR: C’est à cause des autres : 'y font rien qu’à dire que les orientaux peuvent pas devenir Chevaliers ! Et moi j’en ai marre de tous ces bouffeurs de moussaka homosexuels et de leurs foutus préjugés ! (se mettant à pleurnicher) Alors moi j’m’en fous, j’rentre au pays ! Même que j’ferai des mangasses et du cosplay, comme tout les japonais !
MARINE: Bon alors, déjà, on n’dit pas "cosplay", on dit "Armure Sacrée"… De deux, qu’est-ce que tu veux qu’on y fasse ?
PETIT SEYAR: (reprenant sa course en pleurant) Moi j’y fasse que j’me casse !
AYOR: (arrêtant Seyar) Hé, pas si vite ! Tu peux pas partir comme ça !
PETIT SEYAR: Ah ouais, zut, mon passeport.
AYOR: N’écoute pas ce que disent les autres ! Moi je pense que le talent n’a rien à voir avec l’origine ou la nationalité, et que tout le monde peut devenir Chevalier ! Et puis dis-toi que si tu partais, ça leur ferait trop plaisir…
PETIT SEYAR: (comprenant) Ouaiiis…! T’as raison : j’vais rester rien qu’pour les enquiquiner !
Ayor acquiesce, heureux qu’il ait fait le bon choix.
AYOR: Allez, va rejoindre ta maman, maintenant.
PETIT SEYAR: (jetant un œil apeuré en direction de Marine) Ben, elle m’fait peur quand même…
AYOR: Ne le punis pas trop sévèrement, Marine.
MARINE: Alors ça, ça ferait mal !
PETIT SEYAR: A moi aussi, pour le coup.
Ayor s’éloigne ensuite, au soleil couchant.
SEYAR: (voix off) Je n’ai jamais oublié son conseil…
La caméra descend lentement vers le postérieur bien ferme d’Ayor.
MARINE: (admirative) Beau p’tit cul.
SEYAR: (voix off) Ni le fait qu’il ait un beau p’tit cul.
Fin du Flash-back.
Retour à la Maison du Lion, où Seyar se relève péniblement.

SEYAR: (pensée, déterminé) Voilà pourquoi je ne laisse jamais tomber face à un adversaire : pour le faire chier jusqu’au bout !
AYOR: (s’approchant de sa victime) Tu ferais mieux d’abandonner, Pégase : à être trop têtu, on finit buté…
Gros plan sur Seyar, montrant les dents.
AYOR: (tandis que la caméra se retrouve à l’horizontale) Et arrête de me regarder de travers, ça m’donne la nausée.
SEYAR: (faisant brûler son Cosmos) Humpf ! Je refuse de me faire tuer par un type qui a un nom de barre chocolatée ! Brûle, mon Cosmos !
Ayor, ravi qu’on lui donne un prétexte, lance son attaque.
SEYAR: Ça y est, je le vois !
Pause !
Des traits de lumière traversent la pièce de toute part.

SEYAR: Grâce à la fonction "Arrêt sur Images" de mon magnétoscope, je vois clairement son attaque ! Ha ! Ben je pensais pas que ça marcherait !
Lecture !
Seyar fonce au travers des rayons d’Ayor.
SEYAR: (pensée) Ayor est à côté de ses pompes… Un grand coup d’une des miennes le fera p’tête sortir de son cirage ! (il saute, pied en avant) Le Pied de Pégaaaaaaaaaaaaaase !
AYOR: Hm ?!
Seyar se prépare à frapper !
SEYAR: Et yaaaaa-
Mais c’est sans compter une colonne malencontreusement placé entre lui et le Chevalier d’Or, et contre laquelle sa jambe vient se cogner bêtement.
SEYAR: (tombant à la renverse) Aïe ! Oaaaaah ! (s’écrasant au sol) Taaah ! (tandis que sa jambe suit l’exemple de son propriétaire) Aaaaaaaargh ! Si je connaissais le con qui a dessiné ce décor !
Ayor arrive derrière lui d’un pas lourd et déterminé.
Ses yeux sont rouges parce que c’est plus effrayant, et le thème de Terminator 2 l’accompagne, preuve que c’est une véritable machine à tuer.

AYOR: Et bien, Chevalier ? On s’casse la guibolle en faisant des cabrioles ?
SEYAR: (sur le ton de la conversation) Tu crois que je peux revaloriser ça en accident du travail ?
AYOR: Tu sais ce qu’on fait à un cheval quand il a la jambe cassée, Pégase ?
La caméra passe en vue subjective, avec un filtre rouge et des capteurs numériques (Terminator, vous dis-je !) qui détecte la présence de Seyar.
AYOR: On l’achève. Hin hin hin hin !
SEYAR: Gnnn… Je n’ai pas encore dit mon dernier mot !
AYOR: (attaquant) PAR LA BOULE DE FEU !
Ayor lance une nouvelle attaque dévastatrice dont les effets se font voir même à l’extérieur du Temple.
SEYAR: (au loin) AAAAAAAAAAAAAAAH ! ÇA FAIT VRAIMENT SUPER MAL !
Pendant ce temps…
Shiryû et Shun courent dans des escaliers (je ne peux pas être plus précis).

SHIRYÛ: (heureux) Ha ! Seyar va pas en revenir quand je lui dirai que j’ai recouvré la vue !
SHUN: (à lui-même, agacé) Ouais, il l’a pas encore entendu une quinzaine de fois, lui…
Une masse imposante leur barre soudain la route.
CASSIOS: ‘Faudrait déjà qu’y revienne vivant de son prochain combat ! Ha ha ha !
SHUN: Mais… Qui es-tu ?
CASSIOS: Je suis Cassios ! Celui que Seyar a affronté pour l’Armure de Pégase !
SHIRYÛ: (se rappelant) Ha ouais, le gars qui pourra jamais porter de lunettes !
CASSIOS: A l’heure qu’il est, votre copain doit être en train d'se faire massacrer par Ayor, le Chevalier d’Or du Lion…
SHUN: Qu’est-ce qui te met la puce à l’oreille ?
CASSIOS: (se tournant vers la Maison du Lion) Ben…
Ayor lance une nouvelle attaque dévastatrice dont les effets… ‘Fin bref, vous avez compris le principe.
SEYAR: (au loin) AAAAAAAAAAAAAAAH ! ÇA FAIT TOUJOURS SUPER MAL !
CASSIOS: (expliquant la situation) Le truc, c’est qu’après être rentré du Japon…
Flash-back.
Dans la chambre du Pope.

CASSIOS: (jouant les narrateur) Ayor est parti s’expliquer avec le Grand Pope…
AYOR: (pointant le Pope du doigt infamant de la Justice) Inutile de mentir, Grand Pope, je sais tout !
POPE: (amusé) Ah oui ? Et la capitale de la Colombie ?
AYOR: Bogotá.
POPE: (paniqué) Mon dieu, mais c’est vrai, il sait tout !
CASSIOS: (voix off) C’est là que le Chevalier de la Vierge est apparu…
SHAKA: Prépare-toi à un combat de mille jours, Chevalier !
AYOR: (un peu embêté) C’t’à dire que j’ai posé mes RTT en août, alors si on pouvait faire vite…
Shaka et Ayor commencent alors à se battre, n’écoutant que leur sens du devoir respectif, et Cassios, qui dit…
CASSIOS: (voix off) Les deux Chevaliers d’Or se lancèrent dans la bataille, concentrés l’un sur l’autre comme du jus de tomate…
Les deux assauts s’annulent, et Shaka et Ayor se retrouvent face-à-face, bloqués l’un l’autre.
Ça fait con.

CASSIOS: (voix off) Le Grand Pope profita alors de la situation pour attaquer sournoisement le Chevalier du Lion…
POPE: (sournoisement) Hé hé hé… (montrant du doigt quelque chose) Oh, là-bas, une femme sans masque !
AYOR: Où ça ? Où ça ?
POPE: (lançant un rayon lumineux qui atteint Ayor en plein milieu du front) PAN !
Ayor tombe à genoux en grognant, tentant tant qu’il le peut de résister à l’effet de l’attaque hypnotique.
Le Grand Pope, lui, est mort de rire.

POPE: Te voilà maintenant sous l’emprise du Rayon Satanique, mon p’tit chat… Tu vas devenir une véritable bête sauvage, assoiffée de sang ! Et le plus drôle, c’est que tu ne retrouveras toute ta tête que quand tu verras quelqu’un mourir sous tes yeux !
Rire sardonique de circonstance.
Fin du Flash-back.

CASSIOS: (bloquant toujours le passage) Voilà pourquoi vous pouvez pas passer !
SHIRYÛ: (d’un ton solennel) Écoute, mon p’tit bonhomme. Je viens de recouvrer la vue…
SHUN: (hors-champ) Seize.
SHIRYÛ: (continuant sur le même ton solennel) Mais pendant que j’étais aveugle, j’ai arrêté de juger sur les gens sur leur apparence… (énervé) Et ça m’a beaucoup manqué ! Alors laisse-moi te dire que toi et ta tronche de Néandertal, vous êtes certainement pas des gentils ! C’est pourquoi nous allons-
CASSIOS: (fonçant tête baissée) YAAAAAAAAAH !
SHIRYÛ: Et merde.
Boum !
SHIRYÛ: (heurté de plein fouet) Duaaaaaaaaah… ! (tombant en arrière) J’en ai marre…!
Il dévale les escaliers avec fracas.
Musique-à-bide.

SHUN: (amusé) Moi je m’en lasse pas.
Transition éclair.
Seyar subit une des attaques du Chevalier du Lion.

AYOR: J’adore me servir de toi comme punching-ball, Chevalier…
Seyar s’écrase au sol.
AYOR: Mais tes cris de douleurs me percent les tympans. Donc, finissons-en !
SEYAR: (allongé par terre) Gnnn… Bon, au moins la situation peut pas être pire…
CASSIOS: Seyar !
SEYAR: D’oh !
AYOR: (qui déteste être interrompu) Hé, j’allais lui régler son compte !
CASSIOS: (d’un ton méchant) Ça tombe bien, j’ai un compte à régler avec lui ! Hin hin hin !
SEYAR: (agacé) Cassios, on en a déjà parlé, cette Armure est trop petite pour toi…
Illustration de Cassios, revêtu de l’Armure de Pégase (réalisé par votre serviteur bien aimé).
Rires de sitcom.
AYOR: Allons, Pégase, prête-lui une oreille attentive, il en a bien besoin…
CASSIOS: Hé hé. La nouvelle de ton arrivée est pas tombée dans l’oreille d’un sourd : c’est l’occasion ou jamais d’prendre ma revanche ! Hin hin hin !
Seyar fait la tête.
CASSIOS: (une idée derrière la tête) Mais avant j’ai deux mots à dire à Ayor… (il fonce sur Ayor) CÂLIN GRATUIIIIIT !
Cassios entoure Ayor de ses bras, et le presse comme un citron !
Ayor crie de douleur.

AYOR: Oh, non ! Un retournement de situation !
SEYAR: (décontenancé) Cassios ! A quoi tu joue, enfoiré ?! C’est moi le héros de cet épisode !
CASSIOS: (dans l’effort) Je te hais, Seyar. Mais Shina t’aime… Et moi, j’aime Shina ! C’est pour ça que j’te sauve !
SEYAR: (perplexe) Tu te rends bien compte que même moi je trouve ça complètement ridicule ?
CASSIOS: On taillera une bavette plus tard ! J’ai un Chevalier d’Or sur les bras, et il en a dans le ventre !
AYOR: (avec difficulté) P-pas… autant… que… Toi ! YAAAAAAAH !
Il frappe Cassios en plein ventre, et c’est vraiment dégoutant à voir.
Cassios crache du sang, et s’écroule.
Bam.

SEYAR: Cassios ! (s’approchant de son pas-ami) Roooh… Tu le sais, pourtant, que t’as pas un physique de protagoniste ! Alors pourquoi t’as fait ça ?
CASSIOS: (avec difficulté) Je l’ai fait pour Shina. J’aurais pas supporté de la voir triste…
SEYAR: Oui, ben une boite de Kleenex et des Mon Chéri, ça aurait fait l’affaire…
CASSIOS: Chacun sa déesse, Seyar… (levant les yeux) Moi quand je regarde vers le Ciel, c’est elle que je vois briller parmi les étoiles…
Le portrait souriant (?!) de Shina apparaît.
AYOR: Ouais, non, ça c’est un poster que j’ai accroché au plafond.
Un temps.
CASSIOS: Oh. Pas grave. Parce que j’l’aime quand même !
Les larmes lui montent aux yeux, dans une scène qui lui vaudra l’Oscar du Meilleur Acteur dans un Second Rôle (si si).
SEYAR: Tiens, au fait, elle est où, Shina ?
CASSIOS: Euh…
Transition souvenir.
Dans la maisonnette de Shina.

SHINA: (s’apprêtant à sortir) Courage, Seyar ! Ton bouclier humain arrive !
CASSIOS: (l’attrapant par le bras) Non, j’l’entends pas d’cette oreille !
Il la frappe dans le ventre (comme quoi, il l’aura pas volé).
Shina s’écroule dans ses bras.

CASSIOS: Désolé, Shina, mais c’est pour ton bien !
SHINA: (proche de l’évanouissement) Me fait pas rire, j’ai mal aux côtes…
Elle s’évanouie.
Re-transition souvenir.

SEYAR: Wah. J’ai jamais été aussi content que tu sois pas amoureux de moi…!
CASSIOS: Prends bien soin, d’elle, Seyar... Je te la confie.
SEYAR: Tu parles d’un cadeau !
CASSIOS: (agonisant) Hé. J’t’avais dit que j’prendrais ma revanche…
Cassios ferme les yeux, et se tait pour toujours (ça veut dire qu’il est mort).
SEYAR: (de l‘émotion dans la voix) Cassios ! Cassios, non ! Pas toi ! Cassios ! Cas-
AYOR: (qui n’en a rien à foutre d’avoir vu quelqu’un mourir sous ses yeux) Hem-hem.
Seyar se tourne vers lui.
SEYAR: (irrité) Oh, tu permets ? J’ai un moment d’émotion, là.
AYOR: Et moi toujours envie de frapper des gens. Donc si on pouvait-
SEYAR: (attaquant) MOMENT D’EMOTION, J’AI DIIIIIIIIIIIIIIT !
Ayor, touché, s’écrase contre une colonne, en émettant un miaulement piqué aux Nuls.
SEYAR: Non mais. Bon, qu’est-ce que j’disais, moi ? Ah oui. (retournant auprès de Cassios) Cassios, pas toi, non ! (commençant à pleurer) Je t’ai jamais aimé, Cassios… (sanglots) Tu me tabassais à l’entraînement; tu me piquais mon flan-caramel à la cantine… T’as même essayé de me tuer. Deux fois ! (sanglots) C’était le bon temps…
Shiryû et Shun entrent dans la Maison du Lion, et rejoignent en silence leur partenaire.
SEYAR: Alors… Pourquoi, Cassios ? Pourquoi ? Pourquoi je pleure ? Hein !? Pourquoi je pleure !? POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !?
Il fond en larmes devant ses deux amis.
SHIRYÛ: (timidement) Euh… J’imagine que tout le monde s’en fout que j’ai recouvré la vue ?
SHUN: Shiryû… Ferme ta putain d’gueule !
SHIRYÛ: C’est bien c’que j’pensais.
Fin.
[A la mémoire de Marc François]

Stinger : Le Lion est Mort ce Soir, par Pow woW. Reprise de Henri Salvador, qui l’avait repris de Solomon Linda.
Dans la Maison du Lion.
Ayor reprend connaissance.

AYOR: (pensée) Oh, j’ai mal au casque…! ‘Faut que j’arrête de goûter à la cuisine de Lithos
Il aperçoit Seyar, Shiryû, et Shun, toujours près du corps inanimé de Cassios.
AYOR: (tout sourire) Hé, salut les mecs ! (il s’approche) Ben vous en faites une tête ! Qu’est-ce qui se passe ?
SEYAR: (le plus simplement du monde) T’étais en train de délirer, et t’as tué un type.
Un temps.
AYOR: Meeeeeeeeerde… ! (recouvrant le corps de Cassios avec sa cape) Vite, ’faut planquer le corps !
Plan large.
On voit les jambes de Cassios dépasser de la cape.

AYOR: Bah zut, il est trop grand.
Extérieur.
AYOR: (au loin) Vous auriez pas un tapis persan, par hasard 
?
 

CREDITS MUSICAUX :

  • "Neon Knights" (Black Sabbath)
  • "L'Histoire de la vie (Générique de début)" (Le Roi Lion)
  • "Main Title from Terminator 2" (Brad Fiedel)
  • "Le Lion est Mort ce Soir" (Pow woW)

Toutes les autres musiques sont tirées des OST Saint Seiya.

Les Chevaliers du Zodiaque, La Série Abrégée : Maison #5
Illustration : StateAlchemist 
Encrage & couleurs : Sombreval

Publié dans Épisodes

Commenter cet article

norto 10/06/2012 10:43

Pour moi aussi cette image de caricature mérite de devenir un fond d'écran. Merci pour cet humour "féroce". ;)

jos 24/04/2012 22:29

salut statealchemist, je tenais juste à dire que je suis vraiment un grand fan et que j’espère que tu continueras à faire des vidéos même après la douzième maison ^^ sinon je voulais te demander si
je pouvais prendre les images qu'ils y a en dessous de tes fiches d'épisodes pour mon fond d'écran s.t.p

lyly1396 23/08/2011 14:55


Même en regardant le dessin j'était morte de rire. Alors en plus des vidéos on a le droit à des caricatures ? Bravo et chapeaux l'artiste ! Vivement le prochaine épisode.


Regulus82 26/07/2011 00:59


Très très fort ! Etant fan de la série depuis tout petit, je craignais de voir le mythe s'écrouler... mais vous avez réussi à lui donner une seconde jeunesse !
Toutes les allusions sont extraordinaires et je me demande même si l'hommage à Marc François (décédé durant le mois du Lion) fait parti de cette logique.
En tout cas, ravi de voir mon signe aussi bien respecté ;-)


Ash 27/01/2011 11:55


Intonations, calembours, trouvailles et surtout bon esprit de bout en bout : mon épisode étalon (ou étale-lion?) pour l'ensemble de la série :)